Appel: Dissolution du « Verfassungsschutz » – Combattre le racisme

Manifestation le 10/11/2012 à Cologne–Chorweiler

La coalition « Dissolution du « Verfassungsschutz »» appelle à une manif le 10/11/2012 à Cologne–Chorweiler devant le « Bundesamt für Verfassungsschutz“ (BfV) sous le slogan « Dissolution du « Verfassungsschutz » – Combattre le racisme ».
Il y a un an, on a appris que les terroristes néonazis du « Nationalsozialistischer Untergrund » (NSU) ont assassiné dix personnes et perpétré deux attentats à la bombe sous les yeux des forces de l’ordre. Pendant des années, la police a nié les motifs racistes des assassinats. De plus, elle a fait des victimes des bourreaux en suivant la piste de « criminalité des étrangers ». Une proche d’une victime a du comparaître neuf fois devant la police en tant que suspecte, d’autres ont été observés pendants des mois.

Les enquêteurs ont surnommé la commission d’enquête spéciale « Bosphore », les médias ont inventé et propagé le terme « assassinats-kebabs ». Les deux expressions sont des stéréotypes racistes qui contribuent à banaliser les actes de violence et à humilier les victimes. Il ne s’agit là que de quelques exemples du racisme quotidien et institutionnalisé qui touche de nombreuses personnes en Allemagne.

Le racisme, on ne le trouve pas uniquement dans les lois, mais aussi chez le personnel des services de renseignements qui ne cache pas ses sympathies. Non seulement divers départements des services de renseignements étaient au courant des crimes du groupe terroriste, ils soutenaient également l’entourage du NSU avec des indics payés, dont un a même livré les explosifs aux terroristes néonazis. Alors que les forces de l’ordre avaient à plusieurs reprises des pistes où se cachaient les terroristes recherchés en vertu d’un mandat d’arrêt, ils n’ont rien fait.

Après la révélation des crimes du NSU une politique effrayante de dissimulation a été mise en place: des dossiers ont été tenus en secret ou bien détruits, des mensonges ont été répétés dans les commissions d’enquêtes, les démissions restaient rares et tardives.

On veut nous faire croire qu’une série de pannes a gêné les enquêtes. Mais, tout le monde a pu se faire une idée de comment les services secrets travaillent au quotidien: ils collectent des informations et les détournent ou les transmettent selon le cas; des coteries individuelles au sein d’un service secret ou entre plusieurs services dirigent comme bon leur semble le maniement d’informations.
Les idées de droite ne sont pas neuves au sein du service de renseignements. Crée en 1950 avec de nombreux anciens Nazis, il a participé à ce que d’anciens Résistants et Résistantes soient de nouveau emprisonné(e)s en Allemagne. Dans les années 60, il a combattu le mouvement étudiant. Dans les années 70 et 80, il a fourni le matériel pour les interdictions professionnelles visant les militants de gauche. Il y a neufs ans, l’interdiction du NPD a notamment échoué à cause de ses indics et agents informateurs au sein du parti.
C’est pourquoi: Tous à Cologne! Siège de „l’Office fédéral de protection de la constitution » et du service de renseignements militaires (MAD) et ville ou deux attentats à la bombe ont été perpétrés.

  • Pour la divulgation de toutes les informations concernant les services de renseignements et le NSU et le soutient des néonazis par « l’Office fédéral de protection de la constitution » et les autres services secrets!
  • Pour une commission d’enquête où toute personne a accès aux informations par le biais de représentants de son choix et de sa confiance !
  • Contre le racisme et l’exclusion !
  • Solidarité avec les victimes du NSU et leurs proches ! Dédommagement pour les enquêtes policières racistes et diffamatoires !

Dissolution de « l’Office fédéral de protection de la constitution » – Abolition des services de renseignements

Coalition « Dissolution du « Verfassungsschutz »» Site internet : www.vs-aufloesen.de

Vous trouverez les signataires içi
Si vous voulez signer l’appel envoyez un mail avec l’objet „Unterstützen“ à l’adresse vs-aufloesen@riseup.net

Comme les préparatifs de la manifestation sont couteux, on a besoin de votre soutient:
Spendenkonto

Inhaber: VVN-BdA

Konto-Nr. 1130469000
BLZ 37010111 (Santander Bank)

Stichwort: auflösen

This entry was posted in Aufrufe. Bookmark the permalink.